Maladies et chute de cheveux : ce qu’il faut savoir

chute de cheveux

Thyroïde

Les maladies thyroïdiennes sont souvent associées à une chute de cheveux. La croissance capillaire dépend du fonctionnement de la glande thyroïde. Lorsque des taux anormaux d’hormones thyroïdiennes sont produits par cette glande, cela peut affecter la croissance capillaire. Si vous avez trop d’hormones thyroïdiennes, vos poils peuvent demeurer intacts tandis que vos cheveux meuvent s’amincir. Un taux trop faible d’hormones thyroïdiennes peuvent causer une chute de cheveux et de poils de tout le corps. Les maladies thyroïdiennes sont généralement traitables et la chute de cheveux devrait disparaître une fois que les taux d’hormones retournent à la normale. Le Dr Fares Seffen vous propose une greffe de cheveux en Tunisie adaptée à tout type de chute de cheveux, contactez-nous dès aujourd’hui pour en bénéficier.

Lupus

Une autre maladie pouvant engendrer une chute de cheveux est le lupus, il s’agit d’une maladie auto-immunitaire qui peut endommager la peau, les articulations et les organes. La chute de cheveux qui lui est associée peut être un effet secondaire de la maladie ou des médicaments pris dans le cadre du traitement de la maladie. La chute de cheveux peut s’avérer permanente lorsque des tissus cicatriciels se sont formés, si ce n’est en revanche pas le cas, les cheveux repousseront et lorsque le traitement du lupus contrôle la maladie, les cheveux repousseront si la chute de cheveux est liée à la prise de médicaments.

Cancer

Difficile de ne pas penser au cancer lorsque l’on évoque la chute de cheveux liée à la prise de médicaments. La chimiothérapie peut provoquer une chute de cheveux. Cela s’explique par le fait que ces médicaments, conçus pour détruire les cellules cancéreuses, attaquent aussi d’autres cellules qui se développent rapidement comme celles de la racine des cheveux. La chimiothérapie peut faire chuter tous les poils du corps et pas seulement les cheveux. Cette chute de cheveux débute généralement deux à quatre semaines après le début du traitement. Les cheveux repoussent quelques semaines après le traitement mais peuvent avoir une texture et une couleur différente. En fonction du dosage, les différents médicaments responsables sont susceptibles d’engendrer une chute de cheveux allant de l’amincissement à la perte totale.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.