Minimiser le risque de chute de cheveux post-greffe, ou ‘Shock hair loss’

De nombreux patients de la greffe de cheveux sont surpris par ce que l’on appelle la chute de cheveux postopératoire, également désigné par les termes effluvium postopératoire et Shock loss, après leur intervention. Bien que ce phénomène soit rare, il se produit pour une minorité de patients. Dans la plupart des cas, cette chute de cheveux post-greffe est temporaire, mais il est bon d’en connaître les détails pour ceux qui envisagent de réaliser une greffe de cheveux.

perte de cheveux post op

Minimiser le risque de chute de cheveux post-greffe, ou ‘Shock hair loss’

Quand est-ce que la chute de cheveux post-greffe se produit ?

La chute de cheveux ‘Shock loss’ peut se produire pour plusieurs raisons :

  • Les follicules de cheveux situés autour des zones de traitement peuvent entrer en phase de repos : une réaction du cuir chevelu à la greffe qui est perçue par le corps comme étant un trauma.
  • Certains chirurgiens inexpérimentés endommagent les follicules environnants au cours de l’intervention.

La chute de cheveux post-greffe touche plus souvent la zone receveuse que la zone de prélèvement, bien qu’il soit possible que les deux zones soient touchées si quelque chose se passe mal au cours de l’opération.

Plusieurs manières de limiter le risque de chute de cheveux postopératoires ‘Shock loss’

Voici plusieurs manières qu’emploient les chirurgiens capillaires pour empêcher ou limiter les risques de chute de cheveux après la greffe.

Médicaments

De manière préventive, certains chirurgiens prescrivent du minoxidil pour limiter le risque de chute de cheveux sains suite à la greffe. Le finasteride est généralement destiné à une utilisation postopératoire pour limiter la miniaturisation des follicules de cheveux au niveau des zones qui avoisinent la zone receveuse (zone d’implantation des greffons) de la greffe.

Limiter les traumas du cuir chevelu

Lorsque le cuir chevelu est sous contrainte ou traumatisé, les follicules de cheveux sont forcés d’entrer de manière prématurée, et parfois prolongée, en phase télogène. Malheureusement, il n’y a aucun moyen de garantir que la chute de cheveux postopératoire n’arrivera pas, il est toutefois possible de limiter grandement ce risque en pratiquant l’intervention correctement. Les spécialistes de l’extraction d’unités folliculaires savent qu’il est important d’éviter d’endommager les cheveux des zones de traitement et des alentours, aussi bien au niveau de la zone de prélèvement que de la zone d’implantation, pour limiter le risque de chute de cheveux ‘Shock loss’.

Minimiser le taux de transection

On parle de transection lorsque les structures internes des follicules de cheveux sont sévèrement endommagées durant la greffe au point qu’il ne puissent pas être restaurés ou se régénérer. Cela peut causer la chute définitive de cheveux, chose qui est encore plus rare que la chute de cheveux postopératoire temporaire. C’est pourquoi il est toujours préférable de faire appel à chirurgien qualifié au traitement de la calvitie.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.